Garantie environnementale - engagement réparabilité 10 ans

Dans un contexte qui entend réduire l’impact écologique généré par les déchets électroniques, Schwa-Medico s’engage pour que ses neurostimulateurs soient réparables pendant 10 ans. Cette démarche permet de prolonger la durée de vie des stimulateurs Schwa-Medico et de lutter efficacement contre le gaspillage.

Remboursement et conditions de prescription du TENS Eco2

Le TENS ECO2 peut faire l'objet d'un remboursement par la sécurité sociale lorsque l’appareil est prescrit pour des douleurs chroniques dans le cadre d’une structure de lutte contre la douleur (Article L165-1 du Code la Sécurité Sociale). Pour cela, la prescription doit être faite par un médecin exerçant dans une structure de traitement de la douleur, ayant validé un Diplôme Universitaire de prise en charge de la douleur ou une Capacité d’évaluation et de traitement de la douleur (Liste des centres anti-douleur en France).

Conditions de prescription et de prise en charge (HAS 2009) :
Après un essai prélable, la prise en charge du TENS ECO2 est tout d'abord assurée à la location pendant une durée de six mois à compter de la date de la prescription initiale, puis à l'achat en cas d'efficacité de la technique (constaté par un suivi de l'efficacité à 1, 3 et 6 mois par l'équipe douleur).

Obligations du prescripteur initial :
• Essai préalable (séance test) ;
• Éducation du patient (le cas échéant en collaboration avec un autre professionnel de santé) ;
• Prescription du TENS ECO2 en location pendant 6 mois maxi avec un suivi à 1, 3 et 6 mois après la prescription initiale ;
• Prescription du TENS ECO2 à l'achat en cas d'efficacité de la technique après les 6 mois de location.
• Suivi tous les 6 mois après achat de l’appareil.

Montants pris en charge :
• Appareil TENS ECO2 : location mensuelle 12,20 € (base de remboursement SS) - achat 112,05 € (base de remboursement SS)
• Electrodes autocollantes Stimex (jusqu'à 2 sachets de 4 électrodes par mois) : 5,18 € par sachet (base de remboursement SS)

En cas de dépassement de ces montants par les points de vente, consultez votre mutuelle pour une éventuelle prise en charge (variable selon les contrats et les mutuelles). Seules les prescriptions émanant d'une structure douleur pourront faire l'objet d'une prise en charge par la sécurité sociale.